Comité de lecture Petite enfance - 7 mars 2006

Publié le par Aubagne Ville-Lecture

LISTE DES LIVRES RETENUS :

 

Tout barbouillé

 Jeanne Ashbé – L’école des loisirs (Coll. « Pastel »).
 
 L'image « http://www.petitmonde.com/cd_images/doc_14945b.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 

Dans tous ses albums, Jeanne Ashbé se révèle être une grande observatrice des bébés.

 

Ici elle rend compte, comme à son habitude, de petits gestes du quotidien où le bébé goûte les joies de se salir comme de se nettoyer et entre en contact avec des éléments aussi variés que la peinture, le sable ou les glaces au chocolat.

 

Avec beaucoup de simplicité et de justesse, l’auteur restitue ces petits gestes vrais qu’elle a pu observer en tant que maman et les mots de Jeanne Ashbé arrivent toujours à bon escient, sur un rythme de comptine réussissant la prouesse d’apporter plus de sens encore aux expérimentations d’un bébé.

 
 
 

Choco (au bon lait de vache)

 Frédérique Bertrand – Editions du Rouergue (12x12)
 

 

Les illustrations de Frédérique Bertrand, très modernes, rondes, chaleureuses et qui suggèrent si bien la petite enfance, fonctionnent ici à merveille. Dans un univers où le chocolat est l’unique objet de la pensée d’un petit garçon, ce dernier décide, image après image, qui de son entourage aura droit à un carré de chocolat. L’occasion est belle de retrouver en quelques pages brunes couleur chocolat, l’univers familier d’un petit garçon, ses parents, ses joujoux et son doudou. Beaucoup de tendresse et un zeste d’espièglerie pour ce petit album peint, décoré habilement de traces chocolatées de petits doigts.

 

Les enfants ont vite mémorisé le texte.

 
 
 

Un grand cerf

 Martine Bourre – Didier jeunesse (Pirouette)
 
 400 x 369
 

Le génie de Martine Bourre réside sûrement dans l’assemblage de styles, techniques et matières très variées qui font de chacun de ses ouvrages un petit univers en soi, magique et tendre.

 

Sur le rythme d’une comptine, ce magnifique album traite de la solidarité et de la tendresse entre les animaux, menacés par le chasseur et se termine par la transformation de ce dernier, sans doute pour la valeur exemplaire, en un petit lapin.

 

Chaque double-page semble être bâtie comme un tableau vivant où se côtoient les matières et les objets les plus divers ainsi que les petits animaux conçus par cet auteure-illustratrice.

 
 
 

Ma maman

 Anthony Browne – Kaléidoscope
 
L'image « http://perso.wanadoo.fr/albumsdejeunesse/ma_maman.gif » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 

Ma « Maman pourrait tout faire. Elle pourrait être danseuse astronaute, une vedette de cinéma ... mais avant tout c'est MA maman ». Tel est le message principal de cet album tendre et merveilleux, où l’on retrouve les traits réalistes et foisonnants d’Anthony Browne, son goût pour le dessin d’animaux et les références picturales. Les textes courts et clairs, parleront aux enfants comme la simplicité des personnages et des décors qu’ils accompagnent. Tout au long de l’album, on retrouve les motifs fleuris de la robe de chambre maternelle, mais ce réalisme n’enlève rien à la magnificence de cette maman et au regard que pose sur elle l’enfant- narrateur. Un petit livre indispensable qui permettra à l’enfant des lectures successives et la découverte continuelle de nouveaux sens et détails cachés, comme c’est souvent le cas dans les œuvres de Browne.

 
 
 

Une amoureuse c’est bien !

 Benoit Charlat – L’école des Loisirs (Loulou & Cie.).
 
 

Ce petit livre en forme en forme de cœur conviendra aux tout-petits pour qui l'amour est déjà une des grandes préoccupations de la vie et qui ne savent se décider entre toutes les petites amoureuses potentielles de l’école. On retrouve les traits noirs épais pleins de tendresse de Charlat qui insiste sur la valeur unique du sentiment amoureux.

 
 
 

Ma maman à nous

 Gerda Dendooven – Ed. Etre.
 
L'image « http://www.clicksouris.com/biblio/fete/mamamananous.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 

Une maman que rien n'effraie, qui aime les bêtes sauvages plus que les chiens fidèles, qui repeint la cuisine en une matinée, qui chevauche, la nuit, vers des aventures connues d'elle seule et qui vous garde une place contre son cœur... Une maman comme ça, on n'en changerait pour rien au monde.

 

Avec un style expressif, une représentation bizarre du monde, quasi-surréaliste des illustrations de Dendooven, cet album brise les stéréotypes de la maman, de l’épouse avec humour et poésie, en mettant en scène une femme qui mène aussi de front ses propres activités et assume franchement ses préférences et ses inclinations. L’enfant qui nous la décrit dans sa singularité ne s’y trompe pas, il s’agit d’une ode à la femme qui est aussi sa maman. De ce point de vue, cet album est une lecture à la fois originale et intelligente.

 
 
 

Soleil de jour Lune de nuit

 Elzbieta – Ed. du Rouergue
 
 L'image « http://www.ricochet-jeunes.org/scans/e/elzbietasoleil.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 

Nouvelle aventure du petit clown d’Elzbieta, cet album nous fait l’accompagner dans son lit la nuit, le matin au réveil, au cours de ses rencontres avec les animaux, en barque ou à vélo, tout au long de ses activités rythmées par les différents temps de la journée. Les dessins, tendres et délicats cohabitent avec des papiers découpés de toutes les couleurs, dans lesquels les textes se fondent, en épousant les contours. On appréciera tout particulièrement l’enchaînement des scènes dans un décor de théâtre de papiers et la musicalité des mots, distribués très audacieusement dans l’espace des double-pages.

 
 
 

Zou n’a pas peur

 Michel Gay – L’école des Loisirs.
 
 L'image « http://www.parutions.com/images/p1-image_3-3263.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 

Suite des aventures de Zou, cet album nous raconte comment le petit zèbre se voit refuser le droit de regarder un film par ses parents, sous le prétexte qu’il est trop effrayant.. Zou décide alors de leur donner une leçon. Couvert d’un drap, il se déguise en fantôme et retourne au salon.

 

Peur et désir d’être plus grand sont les thèmes de cet album qui évoque également la relation que les parents peuvent avoir avec leurs enfants au sujet de leurs craintes.

 
 
 

Les musiciens de Brême

 D’après les frères Grimm, ill. par Jean-François Martin –
 Tourbillon (Coll. « Contes tourbillon).
 
 
 

Tourbillon offre dans cette collection une relecture des contes traditionnels adaptés pour les petits et réinterprète ce célèbre conte de Grimm. Des animaux trop vieux et devenus inutiles à leurs maîtres se rencontrent et partent rejoindre la fanfare de Brême. Les vignettes imagées se succèdent avec beaucoup d’originalité et réactualisent le texte d’origine avec beaucoup de réussite.

 
 
 

Toc ! Toc ! Qui est là ?

 Sally Grindley, ill. de Anthony Browne – Kaléidoscope – [Réédition]
 
 
 

Si Anthony Browne dessine si bien les monstres et les animaux, c’est qu’il est passé maître dans l’art de les dépeindre avec une touche d’humanité.

 

Cet album met en scène une petite fille qui, au moment de s’endormir, voit se présenter devant sa porte un gorille, une sorcière, un fantôme et un dragon. Tous lui annoncent des choses pas très réjouissantes et elle refuse de les laisser entrer. Jusqu’à ce que son gentil papa se présente à son tour, pour lui proposer cette fois, une tasse de chocolat chaud, un câlin et une histoire à raconter. Cet album est construit sur des séquences répétitives et des pensées en images : chaque personnage apparaît derrière la porte dans un petit détail, avant d’apparaître en entier, laissant ainsi toute latitude à l’imagination de fonctionner pleinement. A chaque fois la page suivante montre la petite fille mettant en images les pires perspectives que lui promettent ses visiteurs du soir. Humour, peurs et imagination sont donc les recettes de ce petit album.

 
 
 

Petits bouts de moi

 Florence Guiraud - Seuil
 
 L'image « http://www.decitre.fr/pi/49/9782020387149TN.gif » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 

Un album cartonné séduisant aux couleurs vives où le jeu consiste à attraper chaque page par « un petit bout » qui dépasse et à deviner quel animal se trouve à la page suivante.

 
 
 

Boubou le petit pygmée

 Cyril Hahn – Casterman

 
L'image « http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/grandes110/0/2/5/9782203109520.gif » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 

Cet épisode de la série de « Boubou » met en scène un très petit garçon pygmée opiniâtre et inventif qui rêve d’être un grand chasseur comme ses aînés. Les animaux de la jungle qu’il vient défier se moquent tour à tour de ses prétentions. Mais Boubou ne renonce pas et finit par capturer l’ensemble des animaux grâce à un piège audacieux qui va lui demander de nombreux efforts. Ce joli petit album qui traite d’ingéniosité et qui nous rappelle que la valeur et la bravoure n’attendent pas le nombre des années, vaut surtout pour ses belles illustrations peintes sur double-page, qui rendent compte dans un festival de couleurs de la luxuriance de la jungle et de la beauté imposante de tout un ensemble d’animaux sauvages, finalement pas si dangereux que cela.

 

Enfants et adultes ont aimé ce livre. Boubou est petit mais il atteint son but grâce à son intelligence et à sa malice. Texte plein d’humour.

 
 
 
 

L’endroit où dorment les étoiles

 Katsumi Komagata – Les Trois Ourses

 
couverture
 

A mi chemin entre le livre d’art et l’album jeunesse, « L’endroit où dorment les étoiles » évoque dans une présentation sobre, le mystère des étoiles, le cycle de leur apparition et de leur disparition, comme le reflet que la nature offre de leur scintillement.

 

Alternant évocation poétique de la nature et du règne animal, papiers filigranés, lisses et rugueux, découpages harmonieux émergeant du livre lorsque les pages se tournent, cet album est clair et ingénieux, tendre et poétique. Chaque page est un enchantement et un moment de douceur.

 
 
 

Le ventre de maman

Sophie Lebot – Editions Lito.

 
 

Sur un thème pourtant classique, les questions que peut se poser l’enfant face à la grossesse de sa mère, Sophie Lebot réussit un bel album. Les illustrations rondes, colorées et actuelles, entre crayonnage et jolies teintes pastel, s’accordent bien avec un texte qui allie humour, douceur et tendresse, dans un style qui parlera à tous.

 

Surtout l’album offre une belle réponse aux angoisses du grand face au bébé qui arrive, quand le ventre de Maman aura diminué et que bébé sera là, le cœur de Maman aura grandi en proportion et il y aura toujours autant d’amour à donner pour le premier…

 
 
 

Les deux oursons

Jean-Louis Le Craver, ill. par Martine Bourre –

Didier Jeunesse (coll. « A petits petons »).

 
L'image « http://www.ricochet-jeunes.org/scans/c/craveroursons.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 

Le conte du renard qui, jouant les arbitres, s’approprie le fromage que se disputent deux oursons, est un conte d’animaux d’origine hongroise, dont les auteurs nous offrent ici une adaptation réussie pour les plus petits. Jean-Louis le Graver nous montre avec jubilation les deux oursons retenant la leçon de cette déconvenue. Les illustrations de Martine Bourre sont très modernes et s’insèrent dans une mise en page dynamique et séduisante à partir de collages, de peintures, de papiers découpés, de feuilles d'arbre et de coutures de raphia.

 
 
 

Pomme de Reinette et Pomme d’Api

Antonin Louchard – Bayard Jeunesse

 
L'image « http://www.ricochet-jeunes.org/scans/l/louchardpommes.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 

Coup de cœur ! L’album de format carré est agréable au toucher : sa couverture cartonnée est moelleuse. Il recueille 23 comptines traditionnelles de notre enfance. Il est intergénérationnel. A la dernière page un remarquable index permet, grâce au numéro de page et à l’illustration de trouver plus vite « une poule sur un mur » ou « une souris verte » ou « dans sa maison un grand cerf » ou encore « am stram gram »…

 

Les petits et les grands ont eu plaisir à dire et redire leurs classiques ainsi qu’à découvrir les illustrations très variées d’Antonin Louchard. Celui-ci a fait preuve d’une grande créativité en mélangeant photos, modelages, dessins, peintures, marionnettes…

 
 
 

Les mots de Momo

Jean-Marc Mathis – Thierry Magnier (Tête de Lard)

 
L'image « http://www.ricochet-jeunes.org/scans/m/mathismots.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 

Petit livre cartonné aux dessins minimalistes, « Les mots de Momo » entraînent les lecteurs à la découverte de la richesse du langage. Sur chaque page de gauche, un syllabe renvoie, une fois doublée, à un tout autre mot, à un autre concept sur la page de droite, dans des illustrations où les couleurs rouge, bleue, verte et noire prédominent sobrement.

 
 
 

Ma culotte

Alan Mets – Ecole des Loisirs

 
 

Cet album nous raconte l’histoire d’un loup très joyeux qui attrape un petit mouton afin de faire un gigot à sa fiancée le lendemain. Pour la nuit, le mouton, enfermé dans une prison, dévore la culotte du loup qui se retrouve bien embarrassé le matin venu. Le mouton lui propose alors un arrangement, sa vie contre le tricotage d’une nouvelle culotte…

 

Les illustrations, naïves et riches en expressions, explosent de couleurs vives. Alan Mets a le don de dessiner des personnages délirants et tendres tout à la fois. Mais c’est surtout l’humour savoureux des situations, des dialogues entre les protagonistes, le rythme parfait du récit et des petits détails, (par exemple la nouvelle culotte du loup qui lui laisse les fesses nues) qui font de cet album une lecture vraiment plaisante. Les tout-petits apprécieront assurément le comique des dialogues et le jeu de démystification de la figure du loup, ici toujours aussi vorace mais qui apparaît beaucoup moins dominateur que dans l’imagerie traditionnelle.

 
 
 

Va au lit, Alfred !

Virginia Miller – Nathan

 
 L'image « http://vignette.librairie.auchandirect.fr/livre_l?l_isbn=2092107089l » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 

Sur le thème classique de l’enfant qui se pose en s’opposant, le petit ourson Alfred refuse de se coucher et se plie de très mauvaise grâce aux injonctions de son père, se brosser les dents, se coucher, éteindre la lumière. Les illustrations comme de fragiles esquisses au fusain, le soin particulier apporté aux expressions des visages font de cet album une évocation tendre et toute en rondeur de l’opposition au parent et du moment si délicat pour l’enfant du coucher. Les tout-petits se reconnaîtront bien dans le personnage attachant d’Alfred (qui ressemble étonnamment à Winnie l’Ourson…), ici représenté dans la période traditionnelle du « Non » systématique.

 
 
 

Un ours à ma fenêtre !

Liesel Moak Skorpen, ill. par Mercer Mayer – Circonflexe

 
 
 Au moment de se coucher, un petit garçon voit un ours à sa fenêtre… « Il y a un ours à ma fenêtre et il me regarde ! » dit-il à sa mère et à son père. Mais ceux-ci le renvoient gentiment vers sa chambre sans croire un mot de son histoire. Le petit garçon va donc devoir tenter d’apporter son aide à ce petit ours qui semble si triste. Après l’avoir fait rentrer dans sa chambre, il essaye de le déguiser, en chien, puis en garçon et en fille afin que ses parents soient enclins à l’accepter, mais en vain. Finalement, il l’accompagne à la limite du bois où le petit ours retrouve sa maman. Le petit garçon peut alors se coucher et s’endormir.
 

Une histoire apaisante et pleine de tendresse sur l’angoisse de l’abandon, qui se déroule sous la lumière douce de la lune, inspiratrice de rêve et d’imagination. Publié aux États-Unis en 1968, cet album a le charme des Petit-Ours illustrés par Sendak, qui semble avoir été une inspiration pour Mercer Mayer.

 
 
 

La Mère Michel

Charlotte Mollet – Didier Jeunesse (Coll. Pirouette)

 
 

Le pari de transposer cette chansonnette éternelle en album n’était pas chose aisée.

 

Charlotte Mollet y parvient en mélangeant lithographies modernes et stylisées, collages et photographies de son propre album familial. On parvient ainsi à faire abstraction de la ritournelle au profit de la trame de cette histoire, du mystère de l’enlèvement jusqu’aux menaces. L’album s’achève sur une scène de complicité entre le père Lustrucru et le chat et sur la partition de la célèbre chansonnette, idéale pour les musiciens en herbe.

 
 
 

Naître et grandir

Pauline Neveu – Milan jeunesse

 
 

L’histoire commune à chaque être vivant est d’être né un jour. Cet album permet de mieux comprendre ce mystère.

 

Biologiste, Pauline Neveu connaît son sujet et illustre, au travers de l’exemple d’animaux aussi divers que le poussin, le dauphin ou le papillon, les différentes stratégies du monde animal pour venir au monde et évoluer jusqu’à l’âge adulte.

 

Une mise en page dynamique, de très belles photos et beaucoup de textes au vocabulaire choisi et adapté font de ce documentaire un très bon ouvrage pour percer les mystères de la vie, de la naissance à la maturité.

 
 
 
Méli-Mélo
Martine Perrin – Milan Jeunesse
 
L'image « http://marmitalire.free.fr/analyses/an031/alb031_fichiers/image031.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 

Livre jeu sur l’Afrique. Des devinettes et des découpes dans les pages pour faire découvrir les motifs aux tout-petits. Un surprenant jeu de regards aux couleurs de l’Afrique.

 

Les petits ont aimé reconnaître les animaux. Ils ont été surpris par les découpes. Certains pensaient que le livre était déchiré.

 
 
 

Tout en haut

Mario Ramos – Ecole des Loisirs (Pastel)

L'image « http://images-eu.amazon.com/images/P/2211077838.01.MZZZZZZZ.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
Les albums de Mario Ramos, épurés et justes sont toujours un régal de finesse, d’humour et de couleurs qui plaisent autant aux grands qu’aux tout-petits. Cet album sur le thème de la performance se lit de bas en haut Un crocodile, un éléphant, un rhinocéros et une girafe s'élancent l’un après l’autre à l’assaut d’une montagne afin d’en atteindre le sommet. Leurs essais individuels sont infructueux mais entassés les uns sur les autres, ils permettent au dernier animal, le singe, d’atteindre le sommet avant que le fragile édifice ne s’écroule. A t’il vraiment vaincu les hauteurs de cette montagne, cette victoire n’est-elle pas toute relative ? Simplicité des décors de fond aux couleurs uniformes, expressions des petits personnages, courts textes qui jouent sur les onomatopées et la répétition, cet album est très réussi.

 
 
 

Un amour de ballon

Komako Sakaï – L’école des Loisirs.

 
L'image « http://vignette.librairie.auchandirect.fr/livre_l?l_isbn=2211077668l » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 

Akiko a reçu un ballon avec lequel elle joue et partage tous les petits moments de sa journée. Malgré le poids que sa maman a attaché au ballon pour ne pas qu’il s’envole, une bourrasque le projette dans un arbre, hors de sa portée et de celle de sa maman. Akiko est désespérée de devoir s’en séparer pour la nuit.

 

Les illustrations sont magnifiques de délicatesse et d’intimisme entre crayonnage et pastels, couleurs claires et jaune vif du ballon. Mais la réussite de cet album réside dans la façon dont l’auteure japonaise retranscrit les jeux et tourments d’un tout-petit et la faculté des enfants à se construire des amis imaginaires. Plein de tendresse, cet album évoque aussi entre les lignes la douleur de la séparation, les ballons étant appelés à s’envoler…

 
 
 

Parce que je t’aime…

Pascal Teulade, ill. par Jean-Charles Sarrazin – L’école des Loisirs – [Réédition]

 
L'image « http://www.decitre.fr/pi/87/9782211052887TN.gif » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 

Les angoisses métaphysiques de bébé éléphant : quand Lulu dit à sa maman qu'il l'aime, elle demande pourquoi. Alors Lulu cherche des raisons, parfois un peu alambiquées et se livre à l’inventaire des qualités et compétences de sa maman. La réponse s’avère plus simple qu’il n’y paraît de prime abord…

 

Graphisme simple et couleurs chaudes, illustrations toutes en rondeur, en double-pages puis en médaillons pour mieux rendre encore les fatéties du jeune Lulu, ce grand album nous rappelle que l’amour si fort pour sa maman est une chose indicible et qui ne se justifie pas…

 

Album apprécié des petits et des grands dont la lecture calme.

 
 
 

A deux, c’est tellement mieux !

Philippe Waechter – Milan Jeunesse

 
L'image « http://covers.books.img.compricer.com/2/7/4/2745914138.png » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 

Ce jeune ours est heureux de vivre et destiné à un avenir lumineux. Il prend soin de lui, sait apprécier les bonnes choses, se faire des amis, rigoler, rien ne lui fait peur et il ne se sent étranger nulle part. Cette profession de foi pleine d’humour au second degré trouve cependant ses limites et cette image toute-puissante tourne court lorsque notre héros confesse qu’il lui arrive parfois de se sentir très seul, comme perdu dans la multitude des autres. Son seul échappatoire est alors son ami, dans les bras duquel il vient trouver réconfort et retrouver goût à la vie.

 

Ce petit album au rythme parfait entre textes et illustrations, nous parle d’estime de soi mais aussi du fait qu’il est rare de pouvoir se suffire à soi-même et qu’il n’y a pas de meilleur réconfort que celui d’un être qui vous aime.

 

Les enfants ont pris plaisir à voir cet ours évoluer.

 
 
 

Rigolo, les animaux !

Milan jeunesse (Coll. « Le tour du monde).

 
L'image « http://www.bbenv.com/photos2/rigolo%20les%20animaux.jpg » ne peut être affichée, car elle contient des erreurs.
 

Ce qui fait de ce petit imagier une vraie réussite, ce sont certes les très belles photos où des couleurs magnifiques s’entremêlent et rendent justice à la beauté des animaux dans leur élément naturel, mais aussi les petits moments de tendresse et d’abandon capturés par l’objectif ainsi que les petits textes qui les agrémentent et nous font découvrir ces espèces nous apprenant beaucoup sur leurs stratégies, comportements et parades.

 
 
 

Jeux et jouets

Milan Jeunesse (Mes premiers imagiers)

 
 
 

Dans une présentation claire et colorée, ce documentaire donne aux tout-petits des mots pour dire le nom des jeux et jouets qui leur sont très familiers. Une petite légende, situant ou expliquant le jeu, accompagne chacune des photos.

 

Ainsi, contrairement à de nombreux imagiers, l’objet prend un sens au regard de son utilisation ou de sa spécificité.

 

Commenter cet article