Les spectacles

Publié le par Aubagne Ville-Lecture

Les spectacles

 

Bou et les 3 zours

Par le Théâtre du Fauteuil

Scénographie de Cécile Geiger

D’après l’album d’Elsa Valentin et Ilya Green (L’Atelier du Poisson soluble)

À partir de 4 ans, durée 45 mn

Salle César, 80 places

Samedi à 11h, 15h et 17h, dimanche à 15h et 17h

 

On se met dans l’ambiance tout de suite ? Écoutez !

« L’était une fois une petite Bou qui livait dans

la forest avec sa maïe et son païe. Un jour elle

partit caminer dans la forest pour groupir des flores.

- Petite Bou, ne t’élonge pas troppe, lui dirent sa

maïe et son païe.

- Dakodak, respondit Bou.

Dans leur album Bou et les 3 zours, Elsa Valentin et Ilya Green s’inspirent du conte traditionnel de Boucle d’Or, mais le revisitent par le biais du langage. Cette version, adaptée au théâtre, est une étonnante découverte : « ces jeux de langage sont évidemment très excitants pour une équipe de théâtre et notre travail a été de jouer de ces mots détournés avec le plus de naturel possible, comme s’ils étaient des mots de tous les jours. Nous inspirant du travail d’Elsa Valentin, nous avons accompagné son texte de comptines bien connues des enfants Promenons-nous dans les bois, Au clair de la lune, Alouette, etc. mais que nous nous sommes amusés à transformer à sa manière. Ainsi, au cours du spectacle, en suivant Bou à travers la forêt, les spectateurs vont se promener parmi les arbres mais aussi comme dans un livre ouvert empli de mots, de sons, d’images et de chansons ».

 

Contes d’amour autour du monde

Par Muriel Bloch, conteuse

À partir de 8 ans, durée 60 mn

Salle Hermès, 120 places

Samedi et dimanche 14h30

 

Depuis 30 ans, Muriel Bloch conte dans des festivals en France et à l’étranger, dans les musées, les théâtres et sur France Culture. Elle est responsable de formation sur le conte et les récits à la Joie par les livres. Elle enseigne à l’Université de Paris VIII au département Arts.

Pour célébrer l’amour, Muriel Bloch a collecté des contes dans différentes cultures : « J’ai imaginé un voyage qui emprunte des chemins insolites et parfois déroutants pour entraîner (le public) des plaines d’Afghanistan à la ville de Shiraz, de la banquise aux steppes de Mongolie, en passant par le fleuve Niger ou une ville de l’Atlas. Ces contes appartiennent à mon répertoire et je ne me lasse pas de les dire, les redécouvrant sans cesse. Qu’un corbeau croie qu’il est possible d’enlever une femme contre son gré parce qu’il est créateur du monde me touche particulièrement ; que des amoureux puissent être séparés à cause d’un baiser volé m’inquiète ; qu’un taureau devienne femme puis fleuve m’enchante totalement ; j’admire qu’une toute jeune fille pour l’amour d’une rose et le respect d’une parole donnée, risque sa vie le soir de ses noces... »

Muriel Bloch a également écrit et enregistré ces contes dans un magnifique album illustré par Chloé Poizat aux éditions Didier Jeunesse.

 

Moi, papa ours ?

Par la compagnie Coup de Balai

D’après l’album de Wolf Erlbruch (Milan)

À partir de 4 ans, durée 50 mn

Salle César, 80 places

Samedi et dimanche à 14h et 16h

 

Au sortir de l’hiver et de l’hibernation, un jeune ours sent naître en lui le désir d’être père. Comment faire ? En matière de procréation, les recettes des uns (planter des choux ou pondre un oeuf par exemple) ne marchent pas pour les autres. Notre compère ours devra faire l’apprentissage d’une vraie relation, construite avec persévérance et tendresse, pour découvrir en même temps le secret de la vie et sa propre humanité. Wolf Erlbruch pose les grandes questions philosophiques qui jalonnent la vie de l’individu, à travers des personnages cocasses qui manient l’absurde avec la même fraîcheur que le très jeune enfant. Un spectacle dansé et joué, mis en scène par Marie-Pierre Lagarde avec audace, drôlerie et esprit qui fait rire les plus petits et réfléchir les plus grands.

 

Moby Dick

Par Morisse et Compagnie

D’après Herman Melville

Adaptation de Christian Dubuis

Théâtre et marionnettes

À partir de 8 ans, durée 70 mn

Amphithéâtre, 350 places

Samedi et dimanche 15h30

 

Tout commence par le rêve d’Herman, un adolescent : devenir chasseur de baleines ! Sur le port de Nantucket, il rencontre Ismaël, qui l’entraîne dans une taverne de baleiniers, puis Queequeg, personnage énigmatique, harponneur de son état. Une profonde amitié lie instantanément les deux hommes, au point d’embarquer sur le même bateau, « Le Péquod ». Une fois les amarres larguées, les matelots vont avoir à affronter la mer en furie, les baleines et surtout le cap’tain Achab, homme redoutable qui dévoile bientôt à l’équipage son véritable but : retrouver, coûte que coûte, Moby Dick la baleine blanche ! De grandes marionnettes à taille humaine, et des manipulateurs costumés et parfois masqués, font perdre leurs repères au spectateur qui ne sait plus qui est marionnette et qui est manipulateur. Ces personnages évoluent dans des éléments de décor qui se modulent et se transforment au fur et à mesure des scènes. Au milieu de la scène, un tulle qui sert tout d’abord de décor et laisse ensuite découvrir le bateau du capitaine Achab. Dans le bateau évoluent des petites marionnettes à tige, répliques de celles à taille humaine, qui racontent leur vie de marin à bord du Péquod.

Un classique de la littérature servi par un magnifique spectacle !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article